Orgueil, pick-up artist et préjugés

grunte
J’ai eu la joie, par les hasard des Internets, de tomber sur cet article raffiné.

Je vous laisse le parcourir ? Je sens que vous allez adorer, mes p’tits bouchons.
Ha, l’éternel cliché de la femme qui n’aime pas son corps…
Ha, le délicieux jugement de « l’enlaidissement » par le tatouage…
MMmh, les considérations sur la date-limite de la femelle …
Quelle joie, l’affirmation femme tatouée = femme à problème (« Tout homme expérimenté le sait »).

Hében, mon gars ! Rien que ça !

Voilà donc ce qu’est devenu ce merveilleux outil : Internet.
L’échange des savoirs est à portée de notre clic, l’échange des cultures, les découvertes enthousiasmantes, la joie d’entrer dans de nouveaux univers….
OUI MAIS NON.

Faisons-en plutôt un lieu de haine sauvage et sans limite. Offrons des tribunes au pires malades mentaux s’autoproclamant « spécialistes » d’un sujet sur lequel ils ont réfléchi au moins quatre minutes avant de prendre la plume, et laissons libre cours à nos pensées les plus infectes : elles ont leur place sur la toile magique.

Bordel de merde, qu’est-ce qui nous est arrivé ?
Je ne suis pas naïve, je sais à quel point le Net dégueule de sites malsains, de sites militant pour diverses valeurs écoeurantes.
Mais entre racistes, homophobes et masculinistes, je ne sais lequels me perturbent le plus. Peut-être ceux des mascu, car leur haine n’a d’égale que leur libido.

Réunissant dans la même essence la haine de l’autre, la haine de l’étranger, la haine de la femme et celle de l’homme considéré comme faible ou efféminé, leur vision binaire du monde qui les entoure les rend violents en paroles comme en actes.
Promettant aux hommes les plus sensibles d’apprendre « à pécho »comme un « vrai mec », ils leur apprendront seulement les ficelles grossières de relations abusives et oppressives.

Persuadés d’être dans leur bon droit, ils réclament possession complète et entière de leur femelle qui leur doit soumission, admiration, approbation permanente.
Réclamant comme un dû le statut d’être supérieur, ils clament que piétiner l’autre pour séduire est une base de relations humaines.

Terrifiés à l’idée que la société puisse simplement évoluer, leur immobilisme militant les rend vindicatifs, voire dangereux.
Ils pètent dans leur slip à l’idée que les femmes modernes ne soient pas dupes.

EUX, ce sont des VRAIS hommes.

Jugement hâtif, mépris de l’autre, rabaissement systématique de la femme (créature faible et stupide qu’il convient de mater comme un animal) : le masculiniste,  tout auréolé de son soi-disant savoir, déverse ses flots de pensées toxiques dans la direction des plus fragiles.

Si un ami vous dit qu’il a « trouvé un site avec de super conseils de séduction »… méfiez-vous.

Un commentaire sur “Orgueil, pick-up artist et préjugés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s