Chambre avec vue.

Rien ne m’avait fait penser que j’aimerais habiter dans une tour. Je n’y avais jamais pensé « avant ».

Naïveté provinciale et enfantine qui projette les doux rêves d’une belle maison au bord de l’eau, avec des chiens, des chats, peut être un poulailler.

Mais les années passent, et de colocs en studios sales et de 4e sans ascenseur en rez de rue, on apprend à apprécier un simple petit balcon comme le luxe d’un quatre étoiles, et la proximité d’un metro comme un coucher de soleil.

Ne nous attristons pas sur nos espoirs déçus, et admirons pour un moment les lumières de la ville, en espérant revoir un jour celle du phare.