Vie de Tattoo – 5

annulation
Chers client.es, chers ami.es, chers lecteurices…

A la base quand j’ai commencé ces petites notes sur la vie du shop, je voulais surtout qu’on rigole ensemble des histoires les plus folles, des anecdotes les plus étranges.
Je n’avais pas l’intention de régler mes comptes, mais plutôt de faire un peu de pédagogie amusante.

Toutefois, aujourd’hui, j’ai vraiment envie de vider mon sac, et de pousser ce cri d’alerte, qui, soyons honnêtes ne servira à rien.
Illusoire colère.

Je vais parler de notre shop en particulier, pas des autres, aussi les arguments du type « oui mais Machin dit que » ne m’intéressent guère. Je vous parle de notre cas de figure, de mes collègues et moi, de notre dévotion à notre métier.

Quand vous venez nous voir, nous prenons le temps de parler avec vous, ou nous échangeons par mail. Nous ne comptons pas nos minutes ni nos heures pour ces discussions, pour vos dessins, pour vos questions, car nous sommes heureux de concocter avec vous ce projet qui vous tient tant à coeur.

Et puis vient le moment de la signature du contrat.
Ce moment où vous nous engagez… et où vous VOUS engagez.

Quand vous signez votre contrat, vous le faites en votre âme et conscience. Nous ne manquons jamais de bien le répéter :
LES RENDEZ-VOUS NE SONT PAS MODIFIABLES.

Pourquoi ? Hé bien tout simplement parce que si vous bloquez notre journée, et que vous ne venez pas, le tatoueur a rentré 0 euro. Il n’est pas payé. VOUS ne l’avez pas payé.
C’est aussi simple que ça.

On va glisser un petit rappel qui semble nécessaire :
> Nous insistons TOUJOURS pour que vous LISIEZ le contrat.
> Vous êtes MAJEUR
> Vous savez lire (non ?)
> PERSONNE ne vous force à prendre ce rendez-vous.

Alors, pourquoi ?
POURQUOI  pensez-vous TOUJOURS que ce contrat n’a aucune valeur ?
POURQUOI tentez-vous de décaler vos rendez-vous, de vous faire rembourser les arrhes, de dire « Mais je n’ai pas les moyens de repayer…  » ??

Vous pensez vraiment que votre tatoueur a les moyens, lui (ou elle), de venir à son travail et de vous attendre, toute la journée, pour à la fin constater que sa caisse restera vide, et qu’en plus, vous osez lui réclamer un traitement de faveur ?

Vous pensez vraiment que notre loyer de 2000 euros se paie tout seul de façon magique, que nous sommes heureux, là, le cul sur notre chaise, à nous prendre la tête pour essayer de recaler quelqu’un en dernière minute ?

Quand vous achetez une place de concert, si vous n’y allez pas, vous ne serez pas remboursé. Tant pis.
Idem avec une réservation de salle de mariage, ou une prestation d’artiste…. même les médecins maintenant sont obligés de faire payer les rendez-vous non honorés.

Soyons transparents : nous faisons face à environ 6 à 12 annulations PAR MOIS.
L’an dernier, notre pire chiffre a été de 2300 euros de perte. A cause de VOUS.

Chaque fois que vous vous dites que c’est pas grave, vous nous foutez dans la merde. Sachez-le. Arrêtez de vous cacher les yeux et de vous dire que c’est cool.

Soyez adultes.
Votre tatouage, c’est pour la vie.
Pour toujours.

Vous pouvez faire le choix d’en faire une expérience magique, ou de torcher ça comme un cochon. C’est à vous de voir.

Japan Expo 2019 :)

IMG_1432
Grâce à la générosité de mes amis de l’association Edheldaë, j’ai pu cette année participer à ma toute première Japan Expo en tant qu’exposante !
Quelle joie de venir enfin exposer mes petites illustrations à un public réputé difficile, pressé et exigeant… Quelle pression aussi, de me dire « Meuf, t’es déjà pas en forme et t’es enceinte de 5 mois, mais va faire un festival de 4 jours avec des décibels plein les oreilles ! »

Mais je suis comme ça, un peu inconsciente ou un peu enthousiaste, ou en tout cas beaucoup trop amoureuse de mon boulot. Alors ni zune ni deuze, un Cthulhu et une doll sous le bras, nous v’là partis dans la joie :

Les stands « amateurs » ne permettant pas de vendre des items à plus de 12 euros pour des raisons évidentes de concurrence déloyale aux artistes pros, j’avais choisi de préparer des petites choses très simples : cartes postales, petits prints, petites pochettes surprises, et commissions de chibi te de speed paintings, évidemment bien distinctes de mes commandes d’aquarelles traditionnelles, beaucoup plus complexes.

J’ai eu l’immense joie d’avoir de très bon retours, un bel accueil malgré un petit stand modeste (mais fort attractif grâce aux superbes ouvrages de perles de mes comparses !!) , de jolis compliments, et même des « quoi ? 5€ le dessin ? mais c’est donné ! »…

Sur 4 jours, j’ai eu l’excellente surprise (et petite fierté!) d’avoir vendu la totalité de mes cartes postales. Il me reste des prints qui sont à présents disponibles, aux mêmes prix que pendant le salon, sur ma page Facebook « Persephone Créations« .
A ces gens je dis mille mercis, vous qui souhaitez soutenir les artistes avec sincérité.

Le point d’orgue de ce salon a été sans conteste le petit moment « fangirl », rencontrer Marcus de Game One et lui offrir un petit fanart préparé avec amour pour la sortie de son 2e album de « L’Intrépide » 🙂
Sympa, disponible, accessible, un vrai plaisir de pouvoir papoter avec quelqu’un dont les chroniques ont accompagné tant de mes samedis après-midi !
Merci Marcus 🙂

20190706_095756

Je redis merci à Edheldaë, merci aux amis, merci aux clients, visiteurs, magnifiques cosplayeurs (très impressionnants !), merci aux joyeux fans, aux enthousiastes de tous pays et tous styles, qui nous ont fait rire, qui nous ont soutenu, qui nous ont offert des galettes bretonnes 😉

Merci, merci, merci : c’est sûr, j’y retournerai !

Je vous laisse avec ma p’tite galerie, qui représente si peu d’images par rapport à l’explosion de souvenirs 😉

 

Une petite doll

J’avais trouvé cette jolie Shibajuku en brocante. Ses cheveux étaient mal coupés, ce qui m’a incitée à la ‘sacrifier’ pour en faire un tout premier test sur cette échelle et sur des yeux non amovibles.

Prise d’une folie d’inspiration que j’attendais depuis quelques mois, je me suis un peu précipitée en tâtonnant, je l’ai donc repeinte en deux jours avec dans un coin de ma tête « Allez, je l’emmène avec moi sur Japan Expo ».

La peinture a donc été prevue pour être solide, peu d’accessoires pour ne pas en perdre, bref, less is more.

Je voulais me challenger, et même si je suis loin de sauter de joie car tout cela manque grandement de finesse, c’est… pas mal 😉

Je la trouve drôle et mignonne et j’espère qu’elle ne sera que le début di retour de l’inspiration doll qui me manquait tant :3

Games – Thimbleweed Park

IMG_1141

Thimbleweed Park – 2018 – pour Android et Apple.
Le jeu existe en VF, ce qui n’est pas rien vu qu’il est entièrement basé sur le dialogue.

Ce jeu m’a été offert l’hiver dernier par ma petite soeur, toujours à la pointe des bonnes idées.

Commençons par le début : OUI il y a d’excellents jeux indépendants sur mobile et tablette. Je ne débattrai même pas avec les haters et les TrVe GaMerZ qui essaieront de venir troller ici, kthxbye.

Et c’est donc de ce postulat qu’on va partir pour découvrir ensemble un bon vieux point’n’click bien rétro, à la Indiana Jones et la Dernière Croisade.
Vous commencez le jeu par un énigmatique meurtre sous un pont, à la suite de quoi deux agents du FBI PAS DU TOUT inspirés de Mulder et Scully s’en viennent fouiner pour trouver un vilain coupable. Et de là commence une enquête ubuesque dans une ville glauque, quelque part entre Silent Hill, American Horror Story Circus, et un peu tous les films futuristes chelou des années 80.

Intelligence artificielle et complot à la fabrique d’oreillers, clown maudit et fantômes, bref, on ne s’ennuie pas. On galère, par contre.
Dans la bonne vieille tradition du point’n’click de l’époque, surtout si vous allez vers la version hard, c’est DUR… Il faut retenir chaque indice laissé par chaque personnage, observer chaque élément du décor qui pourrait servir, penser à essayer de combiner chaque objet… bref, un bon gros jeu de galérien comme on les aime, qui pour ma part m’a permis de survivre à bien des heures de RER et de dépression hivernale.

Une histoire brillante, drôle et absurde, des persos attachants, une héroïne codeuse de jeux vidéo (ouiii ! Dolores FTW !! ❤ ) dans une ambiance 80’s glauque, rien ne manque.

Un petit bijou qui manque absolument à votre ludothèque si vous en avez marre de Candy Crush.

Bravo aux devs !