We did it !

wedidit

« Le plus beau jour de ta vie » « la pire des épreuves » « le bonheur absolu » « l’horreur totale »… comment décrire avec justesse ce moment, décrit de mille façons par nos potes, nos mères, la société, les gens même ceux qui n’en savent rien, bref, ce moment où on réalise que notre vie ne sera plus jamais la même ?

Presque un mois en avance, un dimanche matin qui devait être un jour bien calme entre amis.
On aurait pu (on aurait dû ?) s’attendre à ce qu’après deux déménagements en mode bourrin, les choses ne se dérouleraient pas forcément comme sur un nuage.
Pourtant, naïvement, on avait oublié. On pensait avoir encore un peu de temps pour respirer, se préparer. Réaliser.

Une vraie scène de série télé, avec « Oups… heu… je crois que je perds les eaux là…  »
— T’es sûre ?
– Baaaah … oui en fait.
– Bon ben… on y va alors…
– On y va… »

Appeler un taxi. Balancer des chemises trop grandes dans un sac de voyage, puisque bien sûr, on n’a pas pensé à acheter des vêtements adaptés.
Fouiller dans les cartons de bodys et pyjamais offerts par les amis en les bénissant. Ne pas savoir quelle taille prendre. Faire un assortiment.
Appeler un taxi, avec la petite angoisse qu’il grille ce qui se passe et nous refuse.

Arrivée aux urgences, on n’a pas encore eu le temps de flipper. Le personnel est charmant. On me pose le cathéter, on me donne une ravissante chemise. Hey, ça se boutonne en entier, c’est déjà bien. Ca ne se fait plus, les chemises « cul à l’air devant tout le monde » ?

Je ne vous raconterai pas les détails. Ca n’intéresse personne, c’est médical et technique, c’est un peu moche.
Je ne me souviens de toute façon pas de tout le déroulé. Juste des moments de stress, de l’infirmière qui sourit en disant « Ne paniquez pas, mais on va devoir appeler l’interne et le médecin de garde », de celle qui me hurle dans l’oreille « Allez-y! Vous pouvez le faire ! »

Un peu plus de 14 heures plus tard, un cri.
Une petite créature, minuscule en fait, hurlant comme un chaton mouillé.
Une émotion qui nous envahit, cette fameuse émotion qu’on nous a promise, qu’on nous a vantée, que des films à l’eau de rose nous ont sur-vendue…
Ce cliché, ce poncif un peu ridicule, mais pourtant elle est là. On fait ‘Hooooooo….. ‘ comme des cons, incapables de dire autre chose devant ce petit gremlin tout chaud, encore un peu fripé, dont la petite tête s’agite si près de la vôtre, sur votre épaule.

Les spots de la salle de travail me crament un peu les yeux pendant que la sage-femme dit « Bon, on y est arrivés.. bravo, ça n’a pas été facile. Je vais vous suturer maintenant. »
Moi, du haut de mon anesthésie et de mon pic d’endorphines, je fais « Okay, merci ».

(Référence : scène de fin de Ghostbusters. « Louis, on va devoit vous prélever un échantillon de cervelle » « Si vous voulez »)

Et puis voilà. Quelques jours, quelques nuits d’hôpital dans du coton, où on apprend chaque détail de la petite créature aux grands yeux noirs qui se blottit contre vous avec des bruits de petit cochon affamé. Le manque de sommeil fait dérouler chaque moment dans une sorte de flottement.

Voilà déjà presque 3 semaines que tu es là. On a oublié comment c’était sans toi.
Bien sûr, on est fatigués.

Bien sûr, on est toujours dans une situation précaire, bizarre, compliquée, bien sûr, on ne sait pas ce qu’on fera dans un mois, ni dans deux, ni où on dormira dans trois.

Mais on s’en fout. Enfin, on fait semblant. Ce qui est sûr c’est que ça nous semble plus abstrait, alors que toi, tu es bien là.
Tu apprends déjà à exprimer tes désirs et tes émotions.
Tes premiers sourires sont le plus beau cadeau de cette étrange vie. Je m’y accroche comme à une bouée.

Le creux de la vague passera sur nous et le courant nous portera vers de meilleurs rivages.

4 commentaires sur “We did it !

  1. C’est super! Je me souviens que pour moi aussi il y a eu un avant, un après et que le pendant n’est qu’anecdotique (d’autant plus qu’en tant que père je me suis senti bien inutile).

    Je vous souhaite beaucoup de bonheur, de joie et de rire 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s