Ashley Graham, le post-partum et instagram

Ashley Graham, la jolie mannequin « grande taille », nous raconte sans tabous son post-partum, lançant un hashtag qui envahit le monde d’internet. Ca change !

ahsley_graham_instagram
(La meuf reste magnifique en culottes jetables quand même… lol)

 
Quand je vois le nombre d’articles, ou même de jeunes mamans, qui font la course à la perte des kilos, la pression de dingue pour la reprise des relations intimes aussi.. tu accouches et t’es censée cavaler au boulot avec le sourire le lendemain MAIS être aussi une super maman pleine d’un amour inconditionnel et de licornes, et bien sûr une femme attentionnée pour ton cher petit mari, rester sexy malgré tout, « se reprendre en main » (les gens qui disent ça sont les mêmes qui t’ont encouragée à te gaver quand tu étais enceinte parce que « faut manger pour deux »… -_-
 
On commence juste à parler du fait que c’est un sacré choc, la grossesse, l’accouchement, et qu’il faut du temps pour s’en remettre.
 
Le post-partum c’est long, c’est hardcore, c’est PHYSIQUE (rien à voir avec le fameux baby blues)… en gros, oui, on en chie et on a le droit de le dire 😉
 
Je trouve ça fou que ça soit tabou. Et surtout, qu’on soit culpabilisées de le vivre, et bien sûr culpabilisées d’en parler.

Je veux dire, on a voulu un bébé, on l’a eu, elle est TROP MIGNONNE, je la regarde et je fonds, (surtout quand elle fait AEUAUEUAAAAGHHHHpfffft en faisant des bulles).
 
Ca n’empêche pas que j’aurais pu me passer des kilos, des contractions, des déchirures, des saignements (pendant SEULEMENT TROIS SEMAINES car je suis une veinarde !!! ), des sutures, du corps tout mou et plein d’eau, des bas de contention (quasiment mon pire trauma : ne plus avoir des pieds normaux pendant 4-5 mois… c’est idiot, mais j’en ai souffert. J’aime bien mes pieds, les voir mous et gonflés, c’est angoissant.)
Je pourrais me passer d’avoir mal au dos, de devoir faire une rééducation.

C’est pas possible. C’est la vie, et je ne regrette rien.
Mais pourquoi n’aurait-on pas le droit, simplement, d’en parler ? D’en rire, même ?
Pourquoi faut-il qu’on se cache, entre femmes, pour se raconter nos angoisses, nos césariennes, nos cicatrices, la perte de cheveux, les inflammations des gencives, les innombrables petits bobos et grandes douleurs, pendant que le monde entier nous serine qu’on vit les plus beaux jours de nos vies, baignées dans les paillettes ?

Pourquoi une réalité doit-elle à tout prix en occulter une autre ?

Nos bébés naissent dans un chaos organique auquel nombre d’entre nous n’étaient pas préparées, à cause de tabous séculaires et idiots.

Parlons-en et rassurons-nous. 

2 commentaires sur “Ashley Graham, le post-partum et instagram

  1. Pour le poids, ma grand-mère me disait « Ça t’a pris 9 mois prendre ce poids là, ça va te prendre au moins 9 mois le perdre. »
    L’important c’est d’être bienveillant envers soi-même, comme ça on le reste envers notre enfant aussi.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s