De plein de poils à pas de poils du tout !

Mais non, je ne vais pas te parler d’épilation.
Je vais te parler de chat.

Enfin, de chats.
Lulu, mon angora géant, vague croisement de Maine Coon et de loutre, a accompagné ma vie de bâton de chaise pendant 17 ans.
Il a connu mes ex, mes coloc, mes galères, mes amours, mon bébé.
C’est peu dire que le trou qu’il a laissé dans mon petit coeur est resté béant et douloureux.

Mais la vie, la vie qui file, les obligations, et toutes ces adulteries me faisaient oublier l’importance du familier dans la vie d’une sorcière bas de gamme.
Et puis un jour, une annonce.

Un sphynx.
Parenthèse : je n’ai aucune idée de quel mécanisme a allumé un jour dans mes yeux d’enfant une flamme incandescente pour le chat sphynx. Je reconnais volontiers qu’il ressemble à une chauve-souris, à un poulet cru, à une créature démoniaque et à tout ce que vous souhaiterez de rose et fripé.
Mais cette créature me fascine, me passionne, m’émerveille.
J’avais depuis bien longtemps renoncé à ce rêve, l’idée de claquer deux Smic pour obtenir un animal alors que les refuges explosent de malheureux abandonnés me paraissant personnellement ubuesque (sans mépris aucun pour les passionnés de pedigree). Le sphynx était donc ce fantasme que j’imaginais ne jamais assouvir, un peu comme ‘j’aurais aimé être cosmonaute’, un doux rêve amusant mais délirant.

Et là, devant mes yeux médusés, sur mon écran, il était là.
6 ans. Retraité d’élevage.
Chat d’appartement (parfait pour notre mini chez-nous).
Pantouflard et calme (parfait encore.)
Câlin et patient (à quel moment la perfection peut-elle aussi bien être dépeinte ?).

Un coup de fil.
Je suis séduite.

Monsieur, beaucoup moins, m’énumère pendant deux mois les raisons pour lesquelles c’est une très mauvaise idée de reprendre un chat.
J’hésite, je ballotte, j’espère presque qu’il sera adopté, je tergiverse. Il n’est toujours pas adopté.
J’argumente, je me travaille, je piétine. J’insiste sur le : oui mais il ne perdra pas ses poils.
Je craque.

Et le voilà.

Une semaine qu’il est là, j’ai l’impression qu’il vit avec nous depuis toujours.
Dans la couette, sur les fauteuils, sur la table parfois, souvent avec une poupette collée au basques.
Il s’accommode incroyablement bien d’avoir une voix off un chouïa criarde qui le suit en s’émerveillant.

Maman, agade le chat ! Le chat il mange ! Le chat il va dans la chambre ! Il est patiii !! Il est revenu ! Calin le chat ! Moi vé faire câlin le chat ! Moi câlin ! AAAAAAH MAMAN LE CHAT la fé bisou à moi !!

Un tel enthousiasme me ravit. Je ne parle pas encore de complicité, bien sûr, car Poupette est un peu trop jeune. Elle m’attendrit en essayant de lui prêter des Duplo, qui n’intéressent que peu le chat, et en le câlinant, maladroitement mais avec une délicatesse extrême qu’elle n’a même pas avec nous.

L’amour, la tendresse. Toujours les plus belles et les plus simples des choses.

Witchtober !

Comme tous les ans le challenge est de mise et comme tous les ans, je publie en retard.

Cette année je vous propose 31 « flashs » tattoo que vous pourrez vous faire tatouer sans rendez-vous lors d’une journée spéciale, le samedi 30 octobre. Mais attention, pas de réservation : premier arrivé, premier tatoué !

Voici ma liste et les premiers dessins.

A croquer.

L’été, propice aux découvertes locales !
Je profite d’une parenthèse bretonne pour vous parler d’une petite entreprise qui mérite qu’on découvre ses produits : il s’agit de Grain de Sail !
Née à Morlaix en 2010, Grain de Sail surfe sur la vague du commerce équitable et du bio, mais sans la langue de bois. En effet, comment réduire son empreinte carbone quand on veut vendre café ou chocolat, produits évidemment venant de l’autre bout du monde ?

Hé bien, en allant les chercher… EN VOILIER.
Vous avez bien lu ! Les matières premières naviguent gaiement en voilier-cargo. Et comme l’idée de partir à vide titillait ces joyeux navigateurs, les voilà embarquant du vin français vers New York pour le voyage retour !
Une aventure qui vaut le coup d’être racontée.

Et si vous êtes gourmands… vous ne serez pas déçus. Pour ma part, j’estime que la marque présente ce qui se fait de mieux en chocolat tablette de grande distribution. Des chocolats plutôt sains, très peu d’additifs (on notera la lécithine de tournesol plutôt que de soja, pour rester local), peu d’ingrédients pour chaque recette. Texture onctueuse des chocolats au lait, goûts très fins des chocolats noirs.
Des emballages VRAIMENT en carton, et SEULEMENT en carton. Voir des emballages cartons doublés par du plastique me hérisse, ici, ce n’est pas le cas.

Et enfin, pour les esthètes… de si jolis carrés ! ❤
Bref, je n’ai que moults compliments à adresser à la bande de matelots !

Mes préférences : Noir Thé Earl Grey, une merveille, et évidemment, le Lait Fleur de Sel.
Foncez !

Echoppe associative !

Pour aider l’association culturelle et artistique « L’Autre Côté du Temps« , montée par des ami.e.s enthousiastes, j’ai proposé mes services de graphiste afin de mettre en ligne des goodies sympathiques sur leur boutique RedBubble.

Je précise par pur désir de transparence que pour le moment, la majorité des premiers designs sont des montages issus d’une banque d’image professionnelle sur laquelle je paye un compte intégral, me permettant ainsi d’utiliser les ressources sans en créditer les auteurs. Il me tient cependant à coeur de toujours modifier les illustrations afin qu’elles aient tout de même un caractère unique, car un simple copier-coller serait peu qualitatitf.

Le logo de l’association, ainsi que le personnage du gobelin pirate, sont 100% originaux et de ma création.

J’espère que ces premiers petits goodies pourront vous plaire. N’hésitez pas à commander un sticker, une carte postale, ou des objets plus luxueux si l’envie vous en prend : les impressions sont de très belle qualité !
A bientôt pour de nouvelles aventures artistiques et fantastiques !