Un financement participatif ?

FONDINSTA
La page Ulule de L’Encre de Cthulhu

Un financement participatif c’est quoi ? 
C’est un financement (crowdfunding) fait part des particuliers, en échange de lots divers selon des paliers de contreparties.
Quelle est la différence entre une cagnotte et un crowdfunding?
Une cagnotte est une demande de financement groupé, où les contributeurs donnent de l’argent sans contrepartie.
Un crowdfunding est une demande de financement groupé où chaque contributeur reçoit des cadeaux à la hauteur de sa participation.
Pourquoi choisir ce mode de financement ?
Tout d’abord, souvent, quand c’est la seule possibilité. Quand les banques sont trop frileuses pour soutenir ou prêter sur un projet trop alternatif, trop particulier.
Quand on n’a pas dans sa poche ni sous son matelas les moyens nécessaires à la réalisation d’un projet.

Des détails ?
L’Encre de Cthulhu était un petit salon de tatouage dans Paris 12e, déjà ouvert grâce à un premier crowdfunding en 2014. Il paraît qu’il faut 3 ans pour stabiliser un business, c’est sans doute vrai, s’il ne subit pas des péripéties en cascade. 2016 avait été marqué par un premier dégât des eaux qui nous avait coûté très cher. Quand les assurances nous ont enfin indemnisés, cela a été immédiatement absorbé par les retards de loyer accumulés à cause des pertes financières dûes à ce dégât (rendez-vous annulés, etc.. )
On remontait la pente, petit à petit, avec en 2018, enfin une année en bilan positif, et plein de projets en tête.
2019.
2 nouveaux dégâts des eaux. Plus graves. Fermeture des box.
Les pertes s’aggravent.
Le propriétaire décide de se lancer dans une bataille administrative sans fin. Les 3 immeubles attenant le shop se font à présent la guerre à la responsabilité, pour un toit qui touche les 3 parties.
Moi, je suis enceinte, et je dois me préparer à partir en congé mater.
Mes collègues décident de ne pas rester au shop. Il n’y a donc plus personne pour tenir l’activité.

Nous rendons les clés de la boutique. Nous avons tout perdu.

Les bijoux, les objets, tout est en cartons. 5 ans de travail acharné dans quelques mètres carrés, les meubles, la déco, toute notre vie.
Je fais mon bilan personnel. Ai-je vraiment envie de rester dans un métier si dur, où tous les coups sont permis ?

Je pense aussi aux rencontres de ces 5 ans. Les clients, enthousiastes, créatifs. Les artistes, les merveilleuses rencontres. Les vernissages, les moments de rire, les salons, les innombrables talents, les créateurs, les objets magiques qui ornaient notre quotidien.

De plus, il faut être honnête : nous sommes encore endettés. Nous devons de l’argent à des investisseurs, qui nous ont fait confiance.
Déposer le bilan, ce serait trahir tout cela. Ce serait jeter aux ordures 5 ans de notre vie, 5 ans de rencontres formidables et de moments merveilleux.

Alors on se relève les manches.
Encore une fois.

J’ai mis tout mon coeur dans les dessins qui orneront les contreparties que nous vous offrons. J’espère qu’elles vous plairont. Pleins d’espoir et de motivations, nous relançons la machine, en espérant qu’elle roule vers des jours meilleurs !

 

 

We did it !

wedidit

« Le plus beau jour de ta vie » « la pire des épreuves » « le bonheur absolu » « l’horreur totale »… comment décrire avec justesse ce moment, décrit de mille façons par nos potes, nos mères, la société, les gens même ceux qui n’en savent rien, bref, ce moment où on réalise que notre vie ne sera plus jamais la même ?

Presque un mois en avance, un dimanche matin qui devait être un jour bien calme entre amis.
On aurait pu (on aurait dû ?) s’attendre à ce qu’après deux déménagements en mode bourrin, les choses ne se dérouleraient pas forcément comme sur un nuage.
Pourtant, naïvement, on avait oublié. On pensait avoir encore un peu de temps pour respirer, se préparer. Réaliser.

Une vraie scène de série télé, avec « Oups… heu… je crois que je perds les eaux là…  »
— T’es sûre ?
– Baaaah … oui en fait.
– Bon ben… on y va alors…
– On y va… »

Appeler un taxi. Balancer des chemises trop grandes dans un sac de voyage, puisque bien sûr, on n’a pas pensé à acheter des vêtements adaptés.
Fouiller dans les cartons de bodys et pyjamais offerts par les amis en les bénissant. Ne pas savoir quelle taille prendre. Faire un assortiment.
Appeler un taxi, avec la petite angoisse qu’il grille ce qui se passe et nous refuse.

Arrivée aux urgences, on n’a pas encore eu le temps de flipper. Le personnel est charmant. On me pose le cathéter, on me donne une ravissante chemise. Hey, ça se boutonne en entier, c’est déjà bien. Ca ne se fait plus, les chemises « cul à l’air devant tout le monde » ?

Je ne vous raconterai pas les détails. Ca n’intéresse personne, c’est médical et technique, c’est un peu moche.
Je ne me souviens de toute façon pas de tout le déroulé. Juste des moments de stress, de l’infirmière qui sourit en disant « Ne paniquez pas, mais on va devoir appeler l’interne et le médecin de garde », de celle qui me hurle dans l’oreille « Allez-y! Vous pouvez le faire ! »

Un peu plus de 14 heures plus tard, un cri.
Une petite créature, minuscule en fait, hurlant comme un chaton mouillé.
Une émotion qui nous envahit, cette fameuse émotion qu’on nous a promise, qu’on nous a vantée, que des films à l’eau de rose nous ont sur-vendue…
Ce cliché, ce poncif un peu ridicule, mais pourtant elle est là. On fait ‘Hooooooo….. ‘ comme des cons, incapables de dire autre chose devant ce petit gremlin tout chaud, encore un peu fripé, dont la petite tête s’agite si près de la vôtre, sur votre épaule.

Les spots de la salle de travail me crament un peu les yeux pendant que la sage-femme dit « Bon, on y est arrivés.. bravo, ça n’a pas été facile. Je vais vous suturer maintenant. »
Moi, du haut de mon anesthésie et de mon pic d’endorphines, je fais « Okay, merci ».

(Référence : scène de fin de Ghostbusters. « Louis, on va devoit vous prélever un échantillon de cervelle » « Si vous voulez »)

Et puis voilà. Quelques jours, quelques nuits d’hôpital dans du coton, où on apprend chaque détail de la petite créature aux grands yeux noirs qui se blottit contre vous avec des bruits de petit cochon affamé. Le manque de sommeil fait dérouler chaque moment dans une sorte de flottement.

Voilà déjà presque 3 semaines que tu es là. On a oublié comment c’était sans toi.
Bien sûr, on est fatigués.

Bien sûr, on est toujours dans une situation précaire, bizarre, compliquée, bien sûr, on ne sait pas ce qu’on fera dans un mois, ni dans deux, ni où on dormira dans trois.

Mais on s’en fout. Enfin, on fait semblant. Ce qui est sûr c’est que ça nous semble plus abstrait, alors que toi, tu es bien là.
Tu apprends déjà à exprimer tes désirs et tes émotions.
Tes premiers sourires sont le plus beau cadeau de cette étrange vie. Je m’y accroche comme à une bouée.

Le creux de la vague passera sur nous et le courant nous portera vers de meilleurs rivages.

Une page se tourne.

20190130_120425.jpg

Je ressors une aquarelle qui date un peu pour l’occasion.

Bien, voici que se tourne la page la plus enthousiasmante de ma vie.
Après 5 ans d’une progression timide, d’un parcours semé d’embûches et de joies, de petits drames et de grands bonheur, voilà que l’Encre de Cthulhu se doit de faire une pause.

C’aurait pu- ça aurait dû- être un beau moment.
Ca ne le sera pas.

En dix minutes et trois phrases assassines, nous avons perdu tant de choses.
Perdu un métier, une boutique, un avenir.
Perdu du appartement.
Perdu la joie de pouvoir préparer une chambre au nouveau venu qui devrait changer nos vies d’ici peu de temps.

Nous avons rangé nos rêves et notre matériel, fait des cartons, rendu les clés.

Personnellement, je suis brisée par la haine, la diffamation, les rumeurs malsaines.
On est au fond d’un gouffre émotionnel, et on s’acharne à nous maintenir la tête sous l’eau, le plu violemment possible.

Que sera l’avenir ?

Oui, je participerai comme tous les ans au challenge Inktober, en espérant que la régularité de ce petit travail sur moi-même m’aidera à survivre à ce mois qui d’ordinaire est mon préféré. Halloween, la plus belle des saisons, cette année se teinte d’un gris bien épais.

Survivre, à tout prix.

Le Salon Fantastique 2018 !

Une édition riche en rencontres, en rires, en fatigue, en café, en joies et en tentacules !

C’était un très beau salon, sur lequel nous avons eu le plaisir de croiser des stands magnifiques.

Nous félicitions chaleureusement Le Panier d’Augustine pour le succès incomparable de ses petits dragons et Cthulhus crochetés !

Nous remercions du fond du cœur l’orga et surtout les merveilleux bénévoles qui sont aux petits soins avec les exposants ! Merci pour l’aide, le café, la bonne humeur, on vous adore !

Merci aux exposants qui font de ce salon un moment phare de notre année, car même si on a peu de temps pour flâner, on adore voir vos créations !

Butin de l’année :

Raptor Jesus

Daxo et Célaré, Démons et Merveilles

Bleuts

Azura Zu

Le petit point Geek

Mathieu Coudray

Paul Blake, une rencontre merveilleuse ! Tant d’enthousiasme, un acteur qui donne beaucoup pour ses fans 🙂 WE LOVE YOU !

Un squishy trop kawaii mais je ne sais plus de qui 😦 sorry !!

Et une figu offerte par la merveilleuse Juliette de Cake Channel 5 ! Abonnez vous 😉

Bref, une seule chose à dire..; à l’année prochaine et…

Flash Day !

Cthulhu, l’équipe et moi-même avons le plaisir de vous proposer un nouveau Flash Day pour cet avant-dernier vendredi 13 de l’année !

A partir de demain, venez nombreux vous faire tatouer ou réserver un flash 🙂

 

Voici mes petits dessins préparés avec amour rien que pour vous.
La plupart des photos (les belles quoi) ont été prises par notre Manager : Alecto !
Allez inonder de likes sa superbe page : https://www.facebook.com/Alecto.ink/ !

 

New Year, New Everything (as usual)

2018

Une nouvelle année ! Comme d’habitude, rien de très original.

J’aimerais pouvoir dire qu’elle s’ouvre avec trompettes, tambours, décorum et l’amour qui mène à Rome, mais mon Ange m’a dit.. heu… pardon, je confonds avec quelqu’un d’autre.

Quoique, si l’Amour est là, il est encore bien le seul, et l’année ne commence ni avec gloire, ni pognon, et sera donc une année de plus de travail acharné et de motivation jamais défaillante, fort heureusement.

Mais alors que nous nous préparons à renquiller dès mercredi tatouage, peinture, dessin et bonne humeur, c’est avant tout l’heure d’un petit bilan que je vous dois, vous, chers amis, cher public adoré 😉

2017 a été une année particulièrement enrichissante.
Alors que depuis l’ouverture rien ne nous avait été épargné en termes de galères, 2017 nous a offert de merveilleux nouveaux collaborateurs, avec l’arrivée au shop des talentueux et primesautiers Mayla, Hugo « Tattoo à la Hache » et Laurent, qui chaque jour savent tortur… heu embellir nos clients avec amour, dévouement et bubble tea.

L’arrivée de Lisa, notre nouvelle apprentie, promet également de beaux tattoos !

Chaque mois nous a apporté son lot de projets fous, de salons délirants, de conventions, de rencontres, d’artistes merveilleux et toujours sympathique !
Quelle rétrospective, mes amis, quand je repense aux artistes exposés cette année !
Renaud Bouet et ses sublimes Carnets de Forêts !
Laurence Péguy et son univers délicatement gothique !
Nikos Letterier et Sandy Cazé, chacun déroulant ses émotions sur des toiles poignantes !
Guy Mauve et ses peintures riches de sens, engagées, percutantes !
Finir l’année avec Audrey Molinatti et ses illustrations oniriques a été la cerise confite sur notre artistique cupcake de talents.

Mais au-delà des talents, nous avons surtout rencontré des gens.
Des humains très humains, sensibles, enragés de créativité, puissants, artistes, mais humains.
Des gens enthousiastes, timides, drôles, révoltés, introvertis, fous…

C’est donc le coeur gonflé de gratitude et de joie, avec toujours plus d’envie, d’espoir et de détermination que j’attaque cette année 2018, qui sera plus que jamais dédiée au tattoo et au dessin, et que je vous souhaite pleine de projets, de tatouages, de réussite, de succès, de pognon !

Et surtout, parce que c’est précieux, que vous et ceux que vous aimez alliez tout simplement … bien.

Merci à tous pour votre soutien au quotidien, et à bientôt pour de nouvelles aventures !

Bijoux colorés contre grisaille d’hiver.

La première fois que Rahma est passée nous voir au shop, elle était si timide… Envoyée par un ami commun qui voulait qu’elle mettre plus en valeur ses créations, elle osait à peine nous les proposer !

Pourtant, ses petits doigts de fée font des merveilles !
Aux couleurs chaudes et sucrées, ses bijoux en wax, cuir recyclé et matières naturelles vous transportent vers des horizons lointains et colorent le quotidien des pin-up urbaines et modernes 🙂